Aux Présidents de Clubs,

Le contexte sanitaire est , vous le savez, délicat.

Nous vous adressons le mot de Michel VION, concernant les mesures gouvernementales applicables et nous vous demandons, s'il vous plait, de vous y conformer.

Nous avons la possibilité d'oeuvrer avec nos mineurs dans les clubs, nous avons également la chance de pouvoir pratiquer la glisse sous d'autres formes avec nos licenciés (ski de rando, ski nordique etc ..)

Merci pour votre implacation dans la vie de nos clubs

Sportives amitiés  à tous,

Jean Marc VILLEMIN.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Lettre de MICHEL VION :

 

Madame la Présidente,

Messieurs les Présidents,

Au regard de l’évolution des mesures sanitaires en vigueur, des communications du Gouvernement à destination des fédérations sportives et des situations à considérer concernant notre activité, il nous a semblé important de vous communiquer la synthèse ci-dessous.

Ces dispositions s’imposent à tous, fédérations, ligues, comités, clubs.

Nous vous demandons de bien vouloir veiller à leur strict respect. En effet, le Ministère a fait savoir que le maintien des mesures dérogatoires prises en faveur de nos disciplines reposait sur ce strict respect.

  1. Compétitions en France :

Les compétitions en France restent limitées aux seules compétitions professionnelles ou de haut-niveau.

Par haut niveau, il faut entendre les Coupes du Monde et les FIS dites « Elites » ou les courses de même importance en fonction des disciplines (IBU Cup, OPA par exemple). De ce fait, les FIS Citadines ou Masters ne sont pas autorisées.

Par extension des mesures dérogatoires accordées à l’ensemble des athlètes du PPF, les tests de sélection d’entrée au PPF (assimilés à des compétitions de sélection) sont autorisés à condition d’en limiter strictement l’accès aux jeunes déjà inscrits dans le PPF et à ceux disposant d’un potentiel sportif suffisant pour participer à une sélection à l’entrée en PPF.

Les accueils collectifs de mineurs avec hébergement organisés dans le cadre de compétitions sportives n’étant pas soumis à la règlementation sur les séjours sportifs (et donc à obligation de déclaration), il est possible de prévoir un hébergement collectif de mineurs à l’occasion de ces compétitions de sélection, dans le respect strict des protocole sanitaires renforcés.

  1. Séjours sportifs en France :

Les séjours sportifs, c’est-à-dire les stages avec hébergement organisés par les fédérations et leurs associations affiliées, déclarés sous le régime des accueils collectifs de mineurs (à partir de 7 mineurs dès la première nuit) ne sont pas permis en l’état. Cela ne concerne bien évidemment pas les majeurs.

  1. Déplacements à l’étranger :

Les dispositions applicables conditionnent à un motif impérieux l’autorisation de voyager à l’étranger, dans et hors espace européen.

Pour le champ sportif, seuls les sportifs professionnels et les sportifs de haut niveau des équipes de France pourront se prévaloir d’un tel motif impérieux, lorsque leur déplacement ne peut être différé.

Même pour les Equipes de France, cette autorisation de déplacement suppose que l’Agence Nationale du Sport valide le caractère impérieux des compétitions et le Ministère la liste nominative des voyageurs sur proposition de la Fédération.

De ce fait, en dehors de la population très restreinte visée ci-dessus, les stages et compétitions à l’étranger se trouvent donc impossibles en raison de ces contraintes de déplacement.

Les services de la fédération restent bien entendu à votre disposition en cas de question sur ces sujets.

Sportivement,

Michel VION